27.11.11

L'heure de la prière

( dans une église milanaise )
( in a milanese church )

19.11.11

Nevermind

Non mais bon, c'est bien beau les relations humaines, tout ça, enfin je veux dire, entre hommes et femmes, mais je serai tellement mieux sans elles. Parce que c'est beau, mais douloureux aussi.

Ok, nevermind. Il y avait ça : Milano, Italia. Et les Macine de Mulino Bianco, en paquets d'un kilo. Si je doutais que le temps avait passé, eh bien il est passé, oui...

x





7.11.11

Ce bleu-là

( Place de l'Hôtel de ville ° Paris )

4.11.11

Peut-on décéder du cerveau ?

Ô joie Ô JOIE c'est le week-end. Je finis tôt, oui. C'est parce que je commence tôt, à l'heure où l'aurore pointe à peine.

Je viens de passer dix heures (10 heures) à bosser dans l'urgence, jonglant avec trente-six mille dossiers et accomplissant 36 000 tâches à la fois : rédaction ° coups de fils ° mails ° rédaction ° coups de fils... STOP !

Stop, c'est le week-end... Sourire détendu... Nuage sucré, douceurs et friandises... Se caler sur l'oreiller... Fermer les yeux.

Aujourd'hui je ne décèderai pas du cerveau.

3.11.11

Jeudi

07h30. Libido au top. Rendez-vous pro prévu le soir-même. 
Ai bien l'intention de le tourner en rendez-vous privé. 

10 heures. N'arrive pas à me concentrer. Tous mes sens en alerte. Pense trop au soir-même.

Midi. Rendez-vous décalé.
Mes plans tombent à l'eau, tandis que tombe la pluie. Grimace.

16 heures. Humeur de chien. Libido zéro.

16h04. Me sens moche.

16h15. Me fais draguer par les vigiles du printemps et de la fnac. Maigre consolation.

17 heures. Sublime vendeur chez zara. Sûrement très gay. 

17h01. Une vérification s'impose.

17h08. Vérification faite. Le vendeur est gay.
Envoie l'info à Jim, avec l'adresse du zara.
Libido abyssale.

18 heures. Retour a casa. Résultat des courses :
un gros gilet doudou
un tee shirt loose
un lonely planet
un parapluie benetton :
moins 70 euros