12.8.13

Minute pute ( de l'entreprise )

Y'a pas de raisons 

pendant que d'autres s'ébrouent dans l'eau chlorée de la piscine ici c'est la minute pute (!) des gens qui restent au bureau. Encore que ce qui suit n'a rien à voir avec une quelconque temporalité saisonnière puisque c'est toute l'année qu'on se farcit les joies du "bureau ouvert".

Alors voilà je bosse dans un open space sans fenêtres mis à part un puits de lumière là-bas au fond, une dizaine de personnes m'entourent à moins d'un mètre on est parqués comme des Chinois ! L'air pur est garanti 100% "miasmes et autres déchets polluants de la clim". Celle-ci fonctionne plutôt mal que bien, c'est selon si l'on est frileux ou pas, mais toujours dans les extrêmes : froid polaire ou four infernal, demandez pas d'autres alternatives y'en a pas. Rhinite chronique garantie.

Mon grand moment favori : quand l'une et l'autre collègues chéries s'appellent mutuellement au téléphone alors qu'elles se trouvent à 6 mètres de distance l'une de l'autre et parlent FORT dans le combiné au cas où une information viendrait à se perdre en cours de route, résultat c'est tout l'OPEN SPACE qui bénéficie de leurs propos faussement intéressants, peuvent pas bouger leur (gros) cul ? Le téléphone, quel outil formidâââble !

Le mot "bien-être" a été rayé de notre vocabulaire. Oh, bien sûr, nous terminons tôt dans l'après-midi (après avoir commencé à 7 heures du mat), de quoi nous plaignons-nous ? A nous Paris-Plages avec la chance de trouver un transat disponible ! Attention toutefois à ne pas s'endormir dessus pour cause de sieste évidente sans quoi la probabilité de se réveiller sans son iPhone ou ses chaussures (si, c'est arrivé à une copine) se révèle hautement probable, hélas !

Devant l'évidence, voici comment j'ai amélioré mes conditions de (sur)vie au bureau :

* impératif : se fournir en casque audio auprès des services généraux, le casque audio est mon meilleur ami, je l'aiiimeuh ! ne pas hésiter à écouter le même album mille fois, on s'en fiche avec deezer ou musicme ET ça donne la pêche ! Eviter de gigoter sur sa chaise, ça dérange.
** variante au casque audio : les boules Quies, moins fun et uniquement en cas de concentration intense obligatoire (rédaction d'un mail important, compte-rendu de rendez-vous avec Big Boss...)
* autre impératif (selon moi) : nettoyer son espace. Investir dans des lingettes spéciales et en passer une régulièrement sur le clavier (surtout !!), l'écran, le téléphone (oui !!), la table... tous les deux-trois jours.
* apporter une petite touche personnelle dans la déco. Pour ma part, comme j'aime la sobriété, je dispose sur mon bureau des accessoires suivants : une petite pomme de pin (j'ai fait mon deuil de la plante verte non sans difficultés), une fève en forme de petite vache, gagnée l'an dernier dans ma part de galette des Rois offerte par la boîte, deux bouquins ("Servitudes et grandeur militaires" et "Discours et rapports") non lus, donnés par une collègue. Autour, une répétition de cartes postales prises à la Fnac présentant une exposition sur Christian Lacroix. La répétition créé un effet graphique des plus intéressants.
* si on a une lampe individuelle, l'allumer, même si (surtout si) des néons placés au-dessus de nos têtes nous aveuglent, on évitera ainsi peut-être le décollement de rétine.
* disposer : d'un tube de crèmes pour les mains non grasse, s'en tartiner généreusement les menottes et en profiter pour s'auto-masser ; d'un Labello (ou autre, ici un Carmex eu dans MyLittleBox) ; d'un petit parfum (échantillons ou miniatures ; en asperger l'air ambiant autour de soi régulièrement -- en toute discrétion pour ne pas importuner ses voisins) ; d'une bouteille d'eau. En extra les jours fastes : un roll-on aux huiles essentielles, un encas (réfléchir, ça creuse).
* échanger des mails avec ses collègues préférés pour se marrer avec des liens funs ou râler ou critiquer la hiérarchie (oh ! c'est moche) (mais non c'est drôle) (effacer les mails !! si trop risqué, s'envoyer des textos).
* ne pas hésiter à se lever dès que possible pour se dégourdir les pattes et sortir prendre l'air en clignant des yeux, apprécier la météo (oh ! il fait soleil en fait, oh ! mais c'est quoi ce temps pourri).
* adopter la méthode Coué dans les pires moments : j'aime mon boulot j'aime mon boulot j'aime mon boulot... ou se projeter des images mentales qui font du bien : la plage / la montagne, le sexe avec son (sa) chéri(e), un chocolat pris au Plaza...
* se dire que finalement, ça pourrait être pire, on a un boulot, après tout.

Testé et approuvé.

Bisous !

Aucun commentaire: